La cigarette aux becs des ancêtres
 
L’esprit de la cigarette
est animé de lumière
et de feu
Boucane amère de souvenirs engloutis
dans les cendre d’un mégot
 
Ma tante fumait elle aussi beaucoup :
elle riait comme une cloche
en pleine messe
et tous se taisaient
en regardant dans leurs verres
 
J’ai eu un oncle
qui dormait mieux si un gun
se trouvait sous son matelas de rêves nocturnes
 
J’ai eu des oncles et des tantes fumeurs
Même un père fumeur un moment
Et dans cette fumée de temps immémoriaux
se cache la cellule de notre mort

génétique.

La cigarette aux becs des ancêtres

 

L’esprit de la cigarette

est animé de lumière

et de feu

Boucane amère de souvenirs engloutis

dans les cendre d’un mégot

 

Ma tante fumait elle aussi beaucoup :

elle riait comme une cloche

en pleine messe

et tous se taisaient

en regardant dans leurs verres

 

J’ai eu un oncle

qui dormait mieux si un gun

se trouvait sous son matelas de rêves nocturnes

 

J’ai eu des oncles et des tantes fumeurs

Même un père fumeur un moment

Et dans cette fumée de temps immémoriaux

se cache la cellule de notre mort

génétique.

 
Une chatte perche son regard
et sa patte
sur mon épaule, dans l’arbre
Le geai s’époumone près du nid
comme un amant éconduit
par la mort elle-même

Il n’y a pas de drame en cette pénombre
qui descend comme un rideau
sur mes yeux
Il n’y a que le skwiiiiiiiiiik
de l’oiseau bleu qui perd des plumes
dans le regard estimé de la chatte.

 
A kitty cat perches her gaze
and her paw
on my shoulder, in the tree
The Jay yells his lungs out, next to the nest,
like a brushed off lover of
death 

There is no drama in this dusk
falling like a curtain
on my eyes
There is only the skweeeeeesh
of the blue jay losing his feathers

in the estimed gaze of the cat.

 

Une chatte perche son regard

et sa patte

sur mon épaule, dans l’arbre

Le geai s’époumone près du nid

comme un amant éconduit

par la mort elle-même

Il n’y a pas de drame en cette pénombre

qui descend comme un rideau

sur mes yeux

Il n’y a que le skwiiiiiiiiiik

de l’oiseau bleu qui perd des plumes

dans le regard estimé de la chatte.

 

A kitty cat perches her gaze

and her paw

on my shoulder, in the tree

The Jay yells his lungs out, next to the nest,

like a brushed off lover of

death

There is no drama in this dusk

falling like a curtain

on my eyes

There is only the skweeeeeesh

of the blue jay losing his feathers

in the estimed gaze of the cat.

J’ai habillé mon lit
avec des draps juste un peu trop grands
pour un meilleur sommeil
quand le géant viendra me visiter.

 
I have dressed up my bed
with sheets slightly too big ,
for the best of sleep

when the giant will come and visit me.

J’ai habillé mon lit

avec des draps juste un peu trop grands

pour un meilleur sommeil

quand le géant viendra me visiter.

 

I have dressed up my bed

with sheets slightly too big ,

for the best of sleep

when the giant will come and visit me.

Shopping centre

main de brocantes
et broche sur ma poitrine
tu vends tes babioles futuristes
et du passé
à tous les artistes et DIY
du Mile End

the poi dance of life

the wars have melted on my head
and my skull breathes in the magic
of lilies and wisteria
alone in the field of strawberries
i write you name in the grains
of dirt
on the ground below the red fruits
‘remember me’ it says
the days have melted on my skull
my head spins in garlands
and does the poi dance. 

A husband

Cet extra terrestre a des yeux de velours
et une peau d’écorce de peuplier
des cheveux comme des fougères
et des oiseaux qui vivent sur son crâne
This extra terrestrial being has velvet eyes
and a skin of poplar’s bark,
hair like ferns
and birds living on his skull. 
He also eats insects but mostly bacon
and comes with a house full of falling piles of books,
stories from everywhere and every which way,
enough to spin your yarn for years to come
by his side. 

Dans ma jupe de cygne

Je cache un coeur de poule

Ce n’est pas juste pour bien paraître

mais  parce que l’habit fait l’oiseau.

In my swan’s skirt

I hide the heart of a chick

It’s not just to look good

but because the clothes make the bird.